Jury 2008

Publié le par Prix BEL AMI

Comme l’an passé, l’hôtel Bel Ami accueille dans ses ravissants salons roses les délibérations et la remise du Prix Bel Ami 2008.



 

 

Une fois de plus on peut constater que la majorité des grands prix littéraires de la rentrée ont été remis à des auteurs de sexe masculin ! Il n’est pas question de mettre en cause la qualité de leurs ouvrages qui méritent certainement d’être distingués. Mais … ils l’étaient déjà par la notoriété de leurs auteurs et la position dont jouissent leurs éditeurs.

Que deviennent les petits éditeurs, qui sont souvent des éditrices ?

Sabine Wespieser, Liana Levi, Héloïse d’Ormesson, Anne Carrière, Constance de Bartillat, Diane de Selliers etc.

Pourquoi est-il encore inconcevable que, par exemple, douze grands prix soient remis à des femmes et un seul, à un homme ? Puisque c’est le cas inverse qui perdure aujourd’hui : douze hommes contre une femme !

La pensée et le destin des femmes restent marginales (oui, pour une fois décidons que c’est le féminin qui l’emporte) !

Evidemment, le prix Nobel de Littérature a été remis à Doris Lessing. C’est un signe qui devrait en faire réfléchir plus d’un : les Suédois seraient-ils moins rétrogrades que nous ?

Mais Anna Politkovskaia a été assassinée, et Aung San Suu Kyi ainsi que Benazir Butho sont toujours tenues à résidence et surveillées.

Vous imaginez donc pourquoi le Prix Bel Ami est attribué à un remarquable destin de femme.

Mais nous ne militons pour aucune discrimination, c’est pourquoi l’auteur du livre lauréat pourra aussi bien être un homme qu’une femme, à partir du moment où il retrace la vie d’une femme.

 

La première sélection du Prix Bel Ami 2008 rassemblera seize titres qui ont été retenus selon deux critères distincts :

 

1° En fonction du portrait de femme qui s’en dégage.

 

2° Ensuite, selon la qualité littéraire intrinsèque.

 

En effet, il se peut qu’un destin admirable, terrible ou, pourquoi pas, décalé, soit digne d’être distingué bien que l’expression purement littéraire de l’ouvrage ne soit pas à son maximum. Ce sera en tout cas vrai au moins pour la première sélection. La seconde sélection tentera de conserver les ouvrages dont la qualité littéraire s’ajoute à l’intérêt suscité par la femme.

Enfin, un ouvrage ayant été primé par un des prix de la rentrée ne pourra recevoir  le Prix Bel Ami, qui est attribué le 1er Mars chaque année à l’hôtel Bel Ami à un ouvrage non encore distingué. Le même jour sera attribué comme l’an passé, le Prix Bel Ami Jeunesse.

 

Last but not least : le jury est partiellement renouvelé chaque année afin de ne pas voir se reproduire des manœuvres indignes comme on en voit régulièrement.

S’il l’accepte, le lauréat est susceptible d’être Président du Jury l’année suivante.

 

Les membres du Jury 2008 sont :

 

Président d’honneur : Yann Queffelec, plébiscité comme un de nos plus grands romanciers.

Présidente d’honneur : Macha Méril, délicieuse comédienne qui a interprété entre autres, les rôles de Colette et de George Sand.

 

Présidente du Jury : Elisabeth Reynaud, lauréate 2007 pour son ouvrage sur « MADAME ELISABETH, SŒUR DE LOUIS XVI » ed. Ramsay (voir blog)

 

Membres du Jury :

Mélusine Vaglio, lauréate 2007 pour son ouvrage « KITTY LORD ET LES GARDIENS DE L’ALLIANCE » Hachette jeunesse (voir blog), vient d'achever  « KITTY LORD ET L'ARCANE COSMIQUE », dernier volet de sa tétralogie.  Elle écrit également un essai historique sur les Néphilim dont le mythe nourrit sa série fantastique.

 

Malka Marcovich, historienne, membre du bureau international de la Coalition contre la traite des femmes (CATW). Auteur de nombreux articles sur les dérives de l’ONU par la normalisation de discours totalitaires ; a collaboré à  plusieurs ouvrages collectifs dont « Le Livre noir de la condition des femmes » sous la direction de Christine Ockrent, XO, 2006.

 

Nathalie Dran, a travaillé de nombreuses années comme éditrice dans l’édition parisienne, avant de retourner à ses premières amours : l’art contemporain. Crée actuellement un art office avec un associé galeriste. Promeut des objets érotiques à transformation.

 

Catherine Rihoit. Elle dit : « catrihoit, c’est mon mail. Ma mère m’appelait Cat d’où mon dernier livre « Au bonheur des chats » (en lice pour le prix Trente millions d’amis » note de la rédaction). Comme les chats, j’ai plusieurs vies. Romancière, essayiste, journaliste, scénariste, universitaire. Je ne m’en vante pas, j’ai une certaine tendance à la fuite, et à sauter, comme les chats, d’un endroit à l’autre. »

Catherine Rihoit est aussi l’auteur de nombreux livres dont celui sur Thérèse de Lisieux : « La Petite princesse de Dieu ».

 

Stéphanie des Horts , est lectrice pour plusieurs maisons d’édition. Elle est critique littéraire à Valeurs Actuelles et collabore régulièrement à la Revue Littéraire de Leo Scheer.

 

Cécilia Dutter, écrivain, a publié un roman « Une présence incertaine » aux éditions Thélès et un recueil de nouvelles « Des échappées belles », qui sort en poche actuellement. Elle est critique littéraire à la Revue Littéraire de Léo Scheer et collabore à la revue philosophique Réflexions Chrétiennes.

 

Isabelle Vieville Degeorges, écrivain, a publié une biographie de Charles Baudelaire et en prépare une autre sur Edgar Poe, travaille pour différentes  revues littéraires.

 

Emilie de Turckheim, est étudiante en doctorat de sociologie à Sciences Po, elle est visiteur de prison à la maison d'arrêt de Fresnes et modèle vivant pour des artistes peintres et sculpteurs. Elle vient de publier son deuxième roman « Chute libre » (éd. du Rocher).


Eliane Girard, écrivain, journaliste à Prima, réalisatrice d’émissions de radio à France Inter. A publié deux romans chez Jean Claude Lattes et un essai drôlatique sur le troisième âge.


Anouchka Danna, a publié deux romans « La Vie en rose » et « Mes amants », en 2001 et 2003. Elle termine actuellement son troisième roman et une essai sur la vie d’Unica Zurn, compagne de Hans Bellmer. Elle est diplômée de la Sorbonne en sémiologie et poursuit, parallèlement à ses travaux littéraires, une carrière de peintre.  (voir blog).

 

Adélaïde de Clermont-Tonnerre, tient une chronique désopilante et pleine d’esprit dans un hebdomadaire parisien qui a retrouvé l’élégance du Vogue d’autrefois.

 

Christine Orban, a publié plusieurs romans dont « Le Collectionneur », « J’étais l’origine du monde » ou « Fringues ». Elle a écrit à quatre mains avec son mari, Olivier « Une Folie amoureuse » et sous un pseudonyme, Christine Rheims, « Les Petites filles ne meurent jamais ».     


La première liste des quinze ouvrages retenus, au vote, par les membres du Jury sera communiquée sur le blog et dans la presse, courant décembre.

La deuxième liste ne comprenant plus que sept ouvrages sera communiquée dans la première quinzaine de février.  

Publié dans prixbelami

Commenter cet article